Qui vole qui?

L’affaire Madoff ressurgit avec deux faits nouveaux. La mort par pendaison de son fils et un flot de plaintes pénales, envoyées la semaine dernière par le liquidateur Irving Picard.
Dans l’esprit américain, Irving Picard doit être l’homme de la situation. Grand pourfendeur d’arnaques, détracteur de complices présumés, dénonciateur de magouilles. Il est le grand ordonnateur de la vengeance des victimes. Dussent-elles avouer avoir joué de leur plein gré. Après tout, pourquoi pas. Picard a été engagé pour cela et dans un rôle si médiatique, il est normal qu’il y mette du zèle.
Une chose est surprenante pourtant. Les filouteries du père Madoff ont été estimées à 21 milliards. Si elles aboutissent toutes, les plaintes devraient rapporter plus de 30 milliards. En imaginant que les victimes, consentantes ou pas soient effectivement remboursées des montants investis, il resterait un bonus de 9 milliards de dollars. L’affaire est donc extrêmement lucrative. Mais Picard a une réponse toute prête. «Avec les intérêts, le trou atteint 65 milliards». Excellent. Vous en recevez vous, des intérêts sur de l’argent volatilisé?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s