Alain Bonnefoit, L’art érotique sous le pinceau

            Si, dans une anthologie de la poésie féminine, l’on répertoriait aussi les peintres Alain Bonnefoit aurait, c’est sûr, plusieurs chapitres. De la lettre A comme Amoureux à Z comme Zen, Alain Bonnefoit se retrouve dans toutes les autres lettres par les prénoms de ses modèles. Eternel amoureux des corps dont il adore capturer laPoursuivre la lecture de « Alain Bonnefoit, L’art érotique sous le pinceau »

Adieu Robert Hossein

Tant de folie pour un seul homme Tant de créativité et d’énergie Tant de bonheur à le voir à l’entendre Robert Hossein était bien plus qu’un comédien, Un metteur en scène, un découvreur de talents Il était de ceux dont la créativité n’a pas de limites Cet alchimiste du spectacle a tout partagé, Tout exigéPoursuivre la lecture de « Adieu Robert Hossein »

La laisse de Françoise Sagan (1989)

C’est avec un bonheur certain que j’ai relu ce titre oublié de Françoise Sagan, «La laisse». Avec son art inné de l’écriture elle sait, d’une histoire banale, souligner ces dessous peu glorieux d’une vie quotidienne agréable et oisive. Un cynisme de bon aloi accompagne tout le récit tandis qu’elle décrit des sentiments que l’on hésitePoursuivre la lecture de « La laisse de Françoise Sagan (1989) »

Smaniotto

Smaniotto et le défi Michelangelo! Du culot? De l’assurance? Une folie dans sa tête et au bout des doigts? Comment expliquer cette idée déraisonnable qui a traversé l’esprit de Smaniotto et ne l’a plus lâché? Toujours est-il que, pour oser une œuvre magistrale de cette envergure, il faut avoir, dans un coin de sa tête,Poursuivre la lecture de « Smaniotto »

Du rêve au cauchemar

Rêve J’aime. Romain Gary pour toute l’acidité de son humour, aliment de ses rêves éveillés. Jean Cocteau, dans des volutes d’opium, persuadé que les rêves sont la littérature du sommeil. J’aime. Ces rêves qui restent des énigmes non résolues. Ces faits de hasard confondus au surnaturel. La musique des mots qui s’envole dès que tremblePoursuivre la lecture de « Du rêve au cauchemar »

Vevey, belle cosmopolite

Cosmopolite! L’adjectif sied particulièrement à cette petite ville située déjà au carrefour des routes romaines et de l’histoire. D’ailleurs, il suffit de flâner quelques instants dans le centre-ville pour entendre toutes sortes d’idiomes dont certains accentséchappent complètement à nos oreilles plutôt latines. Cosmopolite, universelle et, sans doute mondaine si l’on se réfère aux nombreuses personnalitésPoursuivre la lecture de « Vevey, belle cosmopolite »

Alain Bonnefoit ou …

            L’art érotique sous le pinceau Si, dans une anthologie de la poésie féminine, l’on répertoriait aussi les peintres Alain Bonnefoit aurait, c’est sûr, plusieurs chapitres. De la lettre A comme Amoureux à Z comme Zen, Alain Bonnefoit se retrouve dans toutes les autres lettres par les prénoms de ses modèles. Eternel amoureux des corpsPoursuivre la lecture de « Alain Bonnefoit ou … »

En balade à Lutry, le bourg aux menhirs

Vieux de 4’500 ans, ces 24 monolithes n’ont été découverts qu’en 1984. Sur la signification de ces pierres dressées, les hypothèses ne manquent pas. Depuis des millénaires, ils dormaient sous les alluvions de la Lutrive, qui les avait enfouis et protégés des outrages du temps et des destructions humaines, avant que le godet d’une pellePoursuivre la lecture de « En balade à Lutry, le bourg aux menhirs »

Mafli : retour sur un destin poignant

Non, il n’aura pas dépassé, comme il le souhaitait, le record de longévité d’Hans Herni. Walter Mafli s’est éteint à Lutry le 11 décembre après 102 ans d’une vie mal commencée mais bien remplie. Il laisse une œuvre immense, ayant abordé tous les styles de peinture, du géométrique à l’abstrait, en passant par le lyrique,Poursuivre la lecture de « Mafli : retour sur un destin poignant »

André Raboud surfe sur l’âme de fond

C’est une première vaudoise pour cet artiste reconnu sur le plan international et récipiendaire du Prix culturel de l’Etat du Valais en 2011. Un livre sort pour l’occasion, dont une édition limitée avec une œuvre en bronze tirée à 49 exemplaires, en clin d’œil à son année de naissance. La mer, la plongée, les vaguesPoursuivre la lecture de « André Raboud surfe sur l’âme de fond »

Claude Nobs l’incomparable

Merci Claude Nobs d’avoir été cet homme qui réfutait l’impossible. D’avoir été celui qui n’a jamais compris ni admis que l’on puisse lui résister. Lui, Nobs, et ses idées. Grandes, les idées, puissantes, au service de ses ambitions: la musique, la réputation d’une région, l’argent à mettre dans un festival. Il fallait une personnalité aussiPoursuivre la lecture de « Claude Nobs l’incomparable »

L’incomparable

Merci Claude Nobs d’avoir été cet homme qui réfutait l’impossible. D’avoir été celui qui n’a jamais compris ni admis que l’on puisse lui résister. Lui, Nobs, et ses idées. Grandes, les idées, puissantes, au service de ses ambitions: la musique, la réputation d’une région, l’argent à mettre dans un festival. Il fallait une personnalité aussiPoursuivre la lecture de « L’incomparable »

Hommage

Stupéfaction générale. Jean-Claude Mermoud, homme politique actif, en pleine forme apparente et briguant un siège au Conseil des Etats, vient de quitter définitivement la scène. Il avait tout juste 59 ans et, semble-t-il, avait pourtant tout «fait juste». Grand sportif, il savait doser le stress, alterner travail et repos, être un roc. Mais la CamardePoursuivre la lecture de « Hommage »

Hommage à un poète oublié

Depuis des années, aucune radio ne programmait plus Jean Ferrat. Ses chansons étaient peut-être trop belles pour notre époque. «Nuit et brouillard» est remplacé par du rap de banlieue. C’est la vie!Jean Ferrat a pris congé d’ici-bas et les mémoires soudain s’éveillent. Pendant quelques jours, on va bassiner les antennes avec «la Montagne», oubliant quePoursuivre la lecture de « Hommage à un poète oublié »