Hommage aux lausannoises

Elles sont 100 et leur point commun est qu’elles ont aujourd’hui toutes disparu. Mais ces femmes qui ont traversé la vie, y ont laissé une empreinte de pionnières. Ce livre «100 femmes qui ont fait Lausanne» projet porté par la Ville de Lausanne et paru aux éditions Antipodes retrace des destinées peu communes. Isabelle FalconnierPoursuivre la lecture de « Hommage aux lausannoises »

Les risques du métier…

Baroudeur n’est pas un métier de tout repos. Non seulement il faut être sur ses gardes sans relâche, bien savoir pour qui travailler, et se méfier de tout le monde. En plus, il ne faut pas céder à l’orgueil du travail rondement accompli ni s’en vanter. Surtout, il ne faut jamais attendre de reconnaissance. LesPoursuivre la lecture de « Les risques du métier… »

Ainsi vont les choses de la vie

 Reminiscences Lausanne, Suisse, un samedi matin de novembre.Le marché local déploie quelques teintes de fin d’été sur les pavés de la rue de Bourg. L’ambiance est fraîche mais ensoleillée. Les passants sont peu nombreux bien que 09h30 s’affiche à toutes les pendules de l’horloger.Téléphone à l’oreille, une femme entre deux âges semble chercher une adresse.Poursuivre la lecture de « Ainsi vont les choses de la vie »

Le Régional vous dit aurevoir et merci

Un quart de siècle durant, Le Régional a fait partie du paysage médiatique des communes de Lavaux-Oron puis, une dizaine d’année plus tard de celles de la Riviera et des Chablais. Ce journal a accompagné la vie des communes, les conseils communaux, les manifestations sportives, culturelles, commerciales, industrielles. Il a fait des portraits de sesPoursuivre la lecture de « Le Régional vous dit aurevoir et merci »

A rebrousse-poil

Le port de la fourrure est une question de conscience! Habile, le slogan a frappé plus d’un esprit. Une BB médiatique, du sang sur la banquise, quelques braconniers revêches et, la petite phrase magique a enrichi le discours écologique. Le port de la fourrure est une question de bons sens! Riposte! Pourtant, les superbes photosPoursuivre la lecture de « A rebrousse-poil »

Le temps de mourir

«Votre Papa va mourir dans quelques minutes. Nous lui avons administré des soins de confort pour qu’il ne souffre pas. Nous l’installons dans cette chambre. Il n’est branché à rien. C’est trop tard. Faites comme vous avez envie de faire. Restez le temps que vous voulez, même si c’est terminé. Surtout, prenez votre temps!» NousPoursuivre la lecture de « Le temps de mourir »

La Vie, l’Amour, la Mort…

De ce titre, Claude Lelouch a fait un film, Félix Leclerc une chanson, Pascal Auberson un chef d’œuvre. Mais qui aujourd’hui parle encore de la vie, l’amour, la mort?… Le nouveau vocabulaire dit, boulot, métro, dodo. Il dit aussi « burn out », stress, virtuel, vitesse… Les valeurs ont changé de tarifs ! On vit avec lesPoursuivre la lecture de « La Vie, l’Amour, la Mort… »

Ailleurs,

Le glas sonne. Le village entier est sous le choc. Christine la blonde petite Christine, douze ans, vient de mourir! La mort d’un enfant choque toujours. Là, pourtant, c’est un électrochoc général. Christine est morte écrasée par la pierre tombale de son grand-père! Bizarrement, alors que l’enfant passait derrière le monument, la lourde pierre s’estPoursuivre la lecture de « Ailleurs, »

Corps accords…

Pour être dans ce siècle il faut paraître. Les télévisions l’ont bien compris. D’où un florilège de «reality show» d’un niveau intellectuel à faire bander un troupeau de phoque sur la banquise. Pourtant l’image s’impose. Et l’homme dispose. Ou du moins s’en accommode. L’éternel féminin ne se mesure pas à la spiritualité ou à l’intelligence.Poursuivre la lecture de « Corps accords… »

Coule la vie…

Une belle main très blanche est posée sur son visage. La longue silhouette alanguie de la dame semble très frêle Derrière ses paupières closes, des images se superposent… Les cris d’enfants dans le jardn, les senteurs les saisons Le petit vent frais d’un après-midi qui finit. Des ballons qui s’envolent, des pas sur le gravier.Poursuivre la lecture de « Coule la vie… »

Le tourisme transalpin dans le Monferrato

Texte pour une conférence que j’étais invitée à donner dans le Monferrato sur le tourisme helvétique dans le Piémont. Tous les Suisses aiment l’Italie! Ceci est dû, bien sûr, à la richesse culturelle et à l’art de vivre du pays mais aussi, à une certaine connaissance que nous avons des Italiens qui, pour les RomandsPoursuivre la lecture de « Le tourisme transalpin dans le Monferrato »