Un sommet historique, dit-on

«On n’est d’accord sur rien mais ce n’est pas aujourd’hui qu’on va se taper sur la gueule». Ce pourrait être, en résumé la conclusion de ce «sommet historique» Biden-Poutine le 16 juin dernier dans la «Genève internationale» redevenue élégante quelques heures. Cinq à six heures d’échanges positifs espérés. Finalement deux heures trente de tête àPoursuivre la lecture de « Un sommet historique, dit-on »

Mais où est l’urgence?

Il est des actions, notamment de certains activistes qui frisent le ridicule, tout en soulignant le côté dérisoire des choses. Je pense à ces petits gredins qui, déguisés en Federer ont occupé les locaux d’une banque pour attirer l’attention sur les émissions de gaz à effets de serre et, au passage en pointant du doigtPoursuivre la lecture de « Mais où est l’urgence? »

Alain Bonnefoit, L’art érotique sous le pinceau

            Si, dans une anthologie de la poésie féminine, l’on répertoriait aussi les peintres Alain Bonnefoit aurait, c’est sûr, plusieurs chapitres. De la lettre A comme Amoureux à Z comme Zen, Alain Bonnefoit se retrouve dans toutes les autres lettres par les prénoms de ses modèles. Eternel amoureux des corps dont il adore capturer laPoursuivre la lecture de « Alain Bonnefoit, L’art érotique sous le pinceau »

Sous le règne de la peur

Distiller l’angoisse est devenu un nouveau jeu pour notre gouvernement, soutenu par une presse a sa merci. Peur de la Covid qui tue infiniment moins que les bavures médicales. Peur du terrorisme alors que parallèlement une grande indifférence est accordée un islamisme radical qui avance sournoisement mais surement. Peur du CO2 cet aspirateur à nouvellesPoursuivre la lecture de « Sous le règne de la peur »

Tagada,tagada voilà les Dalton….

En voila une idée qu’elle est bonne. A Genève, un député de gauche propose que les magistrats du pouvoir judiciaire puissent, avant ou après leur entrée en fonction, effectuer un stage de 2 semaines au clou. Pierre Bayenet ne pousse pas le bouchon jusqu’à proposer une incarcération mais à jouer les matons. Histoire de voirPoursuivre la lecture de « Tagada,tagada voilà les Dalton…. »

Les coqs quittent l’Arène

C’est l’histoire de deux coqs aux solides ergots. L’un et l’autre ont bourlingué de par le monde, en nomades de luxe. Tous les deux ont attrapé la bavardise aigüe. Tour à tour ils se sont distingués dans différentes prises de positions. L’Europe, l’Afrique, les pays du Sud n’ont aucun secret pour ces volatiles qui ontPoursuivre la lecture de « Les coqs quittent l’Arène »

Et la guerre dans tout ça?

On a tout oublié. Greta, comme l’Afghanistan. Les voyages formant la jeunesse, comme le cocooning à tirelarigot qui nous faisait croire qu’on se faisait du bien. Pourtant, nous avons plus de temps. Le télétravail a supprimé les longs trajets, les quarantaines ont fait oublier la course au temps. Mais rien n’est plus pareil depuis quePoursuivre la lecture de « Et la guerre dans tout ça? »

Serait-il timbré?

Il a hurlé contre les fermetures des offices postaux. On l’a vu en soutien virulent à l’initiative «Services postaux pour tous» c’était en 2004. Lors du scandale de CarPostal, en 2018, on l’entendait scander: «Il faut un changement dans la culture de l’entreprise. C’est le client qui doit être au centre, et non pas l’optimisationPoursuivre la lecture de « Serait-il timbré? »

Vous reprendrez bien un peu de chocolat?

Quel lien y a-t-il entre la crucifixion d’un homme et la douceur du chocolat? La réponse est: l’esprit humain! Une propension à l’oubli des drames, au profit d’un moment de fête. Est-ce un bien? Est-ce un mal? Chacun a sa réponse. Quelle qu’elle soit, le moment de Pâques est là pour illustrer cet état dePoursuivre la lecture de « Vous reprendrez bien un peu de chocolat? »

Instantanéité

Ce petit moment qui rend tout le reste inexistant. Ce besoin d’agir, là, maintenant, sans rien attendre, sans même se donner le temps de réfléchir. L’instinct. Le bonheur en éclair. La force de la spontanéité. L’envie. La satisfaction. A quel rythme sommes-nous atteints d’instantanéité? L’éducation, la civilisation, la bienséance nous ont privé de ce plaisirPoursuivre la lecture de « Instantanéité »

Hommage aux lausannoises

Elles sont 100 et leur point commun est qu’elles ont aujourd’hui toutes disparu. Mais ces femmes qui ont traversé la vie, y ont laissé une empreinte de pionnières. Ce livre «100 femmes qui ont fait Lausanne» projet porté par la Ville de Lausanne et paru aux éditions Antipodes retrace des destinées peu communes. Isabelle FalconnierPoursuivre la lecture de « Hommage aux lausannoises »

Les risques du métier…

Baroudeur n’est pas un métier de tout repos. Non seulement il faut être sur ses gardes sans relâche, bien savoir pour qui travailler, et se méfier de tout le monde. En plus, il ne faut pas céder à l’orgueil du travail rondement accompli ni s’en vanter. Surtout, il ne faut jamais attendre de reconnaissance. LesPoursuivre la lecture de « Les risques du métier… »

Pour le meilleur et pour le pire

Pour le meilleur et pour le pire? Cette formule du mariage semble avoir fait long feu. Elle rejoindra peut-être bientôt la dérisoire préface du livret de famille vaudois signée Ramuz au siècle dernier: «Viens t’asseoir à côté de moi sur le banc devant la maison, femme, tu en as bien le droit, voici quarante ansPoursuivre la lecture de « Pour le meilleur et pour le pire »