Patrick Delarive vient de publier chez Slatkine, «L’Extraordinaire vie mort du père d’Arno Morel».

Patrick Delarive. On l’aime ou on ne l’aime pas. Il n’y a pas de milieu avec lui. Et je ne dirais pas qu’il s’en fiche car je ne le crois pas : Mais qu’on l’aime ou pas, n’est pas non plus sa «cup of tea». Il peut faire avec ou sans. Donc je déclare immédiatement mesPoursuivre la lecture de « Patrick Delarive vient de publier chez Slatkine, «L’Extraordinaire vie mort du père d’Arno Morel». »

Que faire des migrants

Les controverses enflent. En cause, les flots de personnes déplacées fuyant un régime politique totalitaire, des endroits en proie à des guerres, des situations de famine, des tueries, de nombreux pays où les droits humains sont bafoués ou plus simplement le réchauffement climatique. S’ajoutent à ce dilemme les vrais et les faux migrants. Ceux quePoursuivre la lecture de « Que faire des migrants »

Inflation, vous avez prononcé inflation?

Je ne sais pas si vous l’avez aussi remarqué mais il semble que le billet bleu qui servait aux courses hebdomadaires du ménage ne suffit plus. Globalement et subrepticement, les prix augmentent dans tous les secteurs. En langage de banquier on dirait que nous sommes en période d’inflation. Mais les banquiers se veulent rassurants. JamaisPoursuivre la lecture de « Inflation, vous avez prononcé inflation? »

L’OP ART rencontre les neurosciences aux éditions Favre (Suisse)

ou comment Youri Messen-Jaschin introduit son art dans la science l Chez Payot lors de la sortie du livre L’artiste Mais qui est Youri Messen-Jaschin? Un original? Le mot est bien trop faible. Un excentrique? Nous sommes à mi-chemin d’une première vérité… Un maître de l’art cinétique? Absolument et sur le plan mondial. On peutPoursuivre la lecture de « L’OP ART rencontre les neurosciences aux éditions Favre (Suisse)« 

Un sommet historique, dit-on

«On n’est d’accord sur rien mais ce n’est pas aujourd’hui qu’on va se taper sur la gueule». Ce pourrait être, en résumé la conclusion de ce «sommet historique» Biden-Poutine le 16 juin dernier dans la «Genève internationale» redevenue élégante quelques heures. Cinq à six heures d’échanges positifs espérés. Finalement deux heures trente de tête àPoursuivre la lecture de « Un sommet historique, dit-on »

Mais où est l’urgence?

Il est des actions, notamment de certains activistes qui frisent le ridicule, tout en soulignant le côté dérisoire des choses. Je pense à ces petits gredins qui, déguisés en Federer ont occupé les locaux d’une banque pour attirer l’attention sur les émissions de gaz à effets de serre et, au passage en pointant du doigtPoursuivre la lecture de « Mais où est l’urgence? »

Alain Bonnefoit, L’art érotique sous le pinceau

            Si, dans une anthologie de la poésie féminine, l’on répertoriait aussi les peintres Alain Bonnefoit aurait, c’est sûr, plusieurs chapitres. De la lettre A comme Amoureux à Z comme Zen, Alain Bonnefoit se retrouve dans toutes les autres lettres par les prénoms de ses modèles. Eternel amoureux des corps dont il adore capturer laPoursuivre la lecture de « Alain Bonnefoit, L’art érotique sous le pinceau »

Sous le règne de la peur

Distiller l’angoisse est devenu un nouveau jeu pour notre gouvernement, soutenu par une presse a sa merci. Peur de la Covid qui tue infiniment moins que les bavures médicales. Peur du terrorisme alors que parallèlement une grande indifférence est accordée un islamisme radical qui avance sournoisement mais surement. Peur du CO2 cet aspirateur à nouvellesPoursuivre la lecture de « Sous le règne de la peur »

Tagada,tagada voilà les Dalton….

En voila une idée qu’elle est bonne. A Genève, un député de gauche propose que les magistrats du pouvoir judiciaire puissent, avant ou après leur entrée en fonction, effectuer un stage de 2 semaines au clou. Pierre Bayenet ne pousse pas le bouchon jusqu’à proposer une incarcération mais à jouer les matons. Histoire de voirPoursuivre la lecture de « Tagada,tagada voilà les Dalton…. »

Les coqs quittent l’Arène

C’est l’histoire de deux coqs aux solides ergots. L’un et l’autre ont bourlingué de par le monde, en nomades de luxe. Tous les deux ont attrapé la bavardise aigüe. Tour à tour ils se sont distingués dans différentes prises de positions. L’Europe, l’Afrique, les pays du Sud n’ont aucun secret pour ces volatiles qui ontPoursuivre la lecture de « Les coqs quittent l’Arène »

Et la guerre dans tout ça?

On a tout oublié. Greta, comme l’Afghanistan. Les voyages formant la jeunesse, comme le cocooning à tirelarigot qui nous faisait croire qu’on se faisait du bien. Pourtant, nous avons plus de temps. Le télétravail a supprimé les longs trajets, les quarantaines ont fait oublier la course au temps. Mais rien n’est plus pareil depuis quePoursuivre la lecture de « Et la guerre dans tout ça? »

Serait-il timbré?

Il a hurlé contre les fermetures des offices postaux. On l’a vu en soutien virulent à l’initiative «Services postaux pour tous» c’était en 2004. Lors du scandale de CarPostal, en 2018, on l’entendait scander: «Il faut un changement dans la culture de l’entreprise. C’est le client qui doit être au centre, et non pas l’optimisationPoursuivre la lecture de « Serait-il timbré? »

Vous reprendrez bien un peu de chocolat?

Quel lien y a-t-il entre la crucifixion d’un homme et la douceur du chocolat? La réponse est: l’esprit humain! Une propension à l’oubli des drames, au profit d’un moment de fête. Est-ce un bien? Est-ce un mal? Chacun a sa réponse. Quelle qu’elle soit, le moment de Pâques est là pour illustrer cet état dePoursuivre la lecture de « Vous reprendrez bien un peu de chocolat? »

Instantanéité

Ce petit moment qui rend tout le reste inexistant. Ce besoin d’agir, là, maintenant, sans rien attendre, sans même se donner le temps de réfléchir. L’instinct. Le bonheur en éclair. La force de la spontanéité. L’envie. La satisfaction. A quel rythme sommes-nous atteints d’instantanéité? L’éducation, la civilisation, la bienséance nous ont privé de ce plaisirPoursuivre la lecture de « Instantanéité »