Que du vent?

Faut-il tuer les hommes pour que vive la planète? Si l’on en croit les prophètes en cataclysmes, l’homme et sa consommation est le grand fossoyeur de notre terre. Cycliquement revient l’annonce de sa fin prochaine. La dernière alerte planétaire a été le passage du millénaire. Nous nous en sommes pourtant relevés. Depuis, quelques catastrophes naturelles ont semé la terreur, des guerres et les religions font le reste. «Et pourtant, elle tourne» notre sage planète. Elle suscite même de grands débats écologiques. Alors que l’on voit pousser des tours à des hauteurs vertigineuses dans le désert, chauffées par le solaire naturellement, mais refroidies par la climatisation, en Suisse, l’implantation d’éoliennes rend hystérique jusque dans les camps écolos. C’est peut-être ce qui va nous sauver. A insuffler, par la terreur, une idéologie écologique et minimaliste, un retour au bon sens se fait sentir. Parfois même, la révolte s’installe. Et pendant que les idéologues se disputent, la planète suit sa trajectoire. Peut-être même qu’elle nous prépare une petite glaciation histoire de faire la nique au réchauffement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s