Claude Nobs l’incomparable

Merci Claude Nobs d’avoir été cet homme qui réfutait l’impossible. D’avoir été celui qui n’a jamais compris ni admis que l’on puisse lui résister. Lui, Nobs, et ses idées. Grandes, les idées, puissantes, au service de ses ambitions: la musique, la réputation d’une région, l’argent à mettre dans un festival. Il fallait une personnalité aussi enthousiaste et débordante que la vôtre pour soulever les montagnes réglementaires et faire admettre qu’un festival de jazz peut devenir mondial.

Merci Claude Nobs d’avoir été cet inlassable chantre planétaire d’une région où vous avez puisé vos racines profondes. Celles qui, nonobstant gloire et honneurs, vous ont toujours permis de cultiver une forme de bon sens qui a guidé votre vie et servi votre région.

Vous êtes parti rejoindre la planète jazz, laissant à vos orphelins le soin de continuer l’œuvre entreprise. L’héritage est immense, mais les voies sont tracées. Et là également, on ne peut que dire merci Claude Nobs d’avoir su passer le flambeau avant votre envol. De rendre votre œuvre pérenne et que Montreux reste ce «carré» qui n’existait qu’à la Nouvelle Orléans.

Nina Brissot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s