Et moi, et moi,

Contrairement à Johnny Halliday, Jacques Dutronc n’a pas choisi la Suisse mais la Corse pour y couler des jours tranquilles. Ce qui, en soi est un exploit! Rien ne nous étonnera jamais de Dutronc. Pourtant, s’il avait choisi les bords du Léman, sûr qu’il ferait un nouveau tabac avec son tube de l’époque: «et moi, et moi, et moi». Quelqu’un pourrait d’ailleurs le lui suggérer vu que la mode est au come back de toutes nos vieilles gloires, admettons qu’il fait partie des doués. Sur le même air, et rien que pour les petits Suisses travailleurs et imposés il chanterait:

A Saint Maire le grand argentier
Et, moi et moi, et moi,
Se frotte les mains il a gagné
Ses millions tombés des citrons
J’y pense et puis j’oublie,
C’est la vie, c’est la vie

A Berne le grand argentier
Et, moi et moi, et moi,
Compte les milliards tous engrangés
Tellement il a bien su serrer
J’y pense et puis j’oublie,
C’est la vie, c’est la vie

Tous ces mensonges bien distillés
Et moi, et moi, et moi,
Qui ne connais rien aux discrets
Budgets à réserves secrètes
J’y pense et puis j’oublie,
C’est la vie, c’est la vie

Cinq cent milliards de petits martiens
Et moi, et moi, et moi
Comme un con de contribuable
J’attends mon décompte de fin de mois
J’y pense et puis j’oublie
C’est la vie, c’est la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s