Petits, très petits, tout petits…

Etre politicien, c’est d’abord savoir encaisser les coups. Or, la mentalité suisse est ainsi faite qu’une tête qui dépasse est une tête à raser. Il suffit d’avoir une opinion pour que des détracteurs haineux tapent sur la personne. Et lorsque de l’argent est en cause, l’hystérie n’est pas loin. C’est ce qui vient de se passer à Vevey. Le municipal de l’urbanisme Jérôme Christen n’a pas été réélu. Que l’on partage ses idées ou pas n’entre pas ici dans le débat. Cet homme a donné son temps, son savoir, ses connaissances à la communauté. Il a beaucoup œuvré pour la cause publique pour laquelle il s’est passionné. Est-ce un crime? Aux yeux de certains, certainement. Car, à la proposition de lui laisser le temps de se retourner – en lui payant son salaire pendant six mois selon l’usage dans de nombreuses communes –  certains élus ont crié au scandale, au «parachute doré». Mais qui sont ces juges à la mentalité de la taille d’un pois chiche? Qui sont ces petits, petits, tout petits Veveysans qui se sentent autorisés à censurer? Jérôme Christen a lui-même renoncé à cette indemnité. Il est vraiment trop classe pour ces gens-là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s