Confusion sexuelle

Les cantons de Vaud et du Valais utilisent, avec efficacité, la technique de la confusion sexuelle à une échelle unique au monde. C’est leur manière de s’attaquer aux ravageurs de la vigne. Plutôt que d’utiliser des insecticides, les vignerons diffusent une substance imitant l’hormone sexuelle femelle (phéromone). La quantité est telle que le ravageur ne sait plus où donner du sexe et il n’en donne presque plus. Résultat, moins d’éclosions, moins d’insectes, pas de génocide, tout va bien dans le meilleur des mondes.
Intéressante la méthode. La station de Changins, qui la développe, ne dit pas si elle est applicable à d’autres cas? Compte tenu de l’explosion démographique de la planète, ne serait-il pas plus intelligent d’asperger notre monde de phéromones plutôt que d’entrer dans des conflits explosifs et des guerres cruelles? Certes, ça n’arrangerait pas les marchands d’armes… Quant aux prédateurs sexuels, ils seraient neutralisés à s’épuiser dans le vide! Certes, ça n’arrangerait pas leurs avocats.  Mais nous entrerions dans l’ère du DDT, sortant du DSK.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s