Franz m’a «tuer»

J’étais une fédération. Une sorte de modèle pour les pays voisins plus centralisés. Chacun de mes cantons était souverain et avait une identité forte. Jusqu’à ce qu’arrive un agitateur des foules bien pensantes. Un ultra doué pour activer chez l’humain le petit vice de l’envie et de la jalousie. Il a fait si bien qu’une majorité du peuple mouton (à 30’000 voix près) l’a suivi. Résultat, un énorme coup d’épée dans le fédéralisme. Un grand pas vers la centralisation. La Berne fédérale peut désormais décider pour le canton. En tous les cas sur l’aménagement du territoire.

J’étais une fédération et chaque canton avait ses villes et villages. Il va falloir désormais fusionner ces entités pour respecter ce quota de 20% de résidences secondaires. Surtout pour certains villages de montagne qui survivent avec 70 % d’habitants occasionnels qui dépensent sur place.

J’étais une fédération. On me centralise. Le Franz va-t-il bientôt lancer une initiative pour que seuls les dialectes alémaniques soient une langue officielle? Comme ils sont plus nombreux à voter, il l’emportera encore. Bravo Franz.

Pour † Feu la fédération suisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s