Le changement

On a tous envie de changer quelque chose. De voiture, de frigidaire, d’appartement voire de conjoint. Alors, pourquoi pas de président? Les Français l’ont fait. Ils ont cédé à la fascination d’un mot: changement! Après un trop long surf d’une campagne basée sur la détestation de l’autre et ne sachant plus sur quelle vague se risquer, ils ont opté pour l’utopie du changement.

L’utopie a pour but, selon Thomas More, inventeur du terme, de proposer une rupture avec un système politique existant et de proposer un modèle de société idéale. Tout un programme! Evidemment particulièrement utopique. Marx y avait aussi pensé. Mais les chimères et les fantasmes ont, de tout temps, nourri les espoirs des peuples. Dans une Europe vieillissante, en crise et fragilisée, une profession de foi basée sur la justice, la jeunesse et le refus de l’austérité ne changera pas les pattes d’un canard boiteux. La France est donc partie sur une utopie à long, long, très long terme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s