Ivressomètre ou fricomètre?

Depuis juillet, un décret oblige les automobilistes à avoir deux éthylotests dans leur voiture pour circuler en France. Vu le côté juteux de l’affaire, l’obligation va sans doute bientôt suivre en Suisse. Or, en grattant un peu, (enquête Hoaxbuster), l’on découvre que tous les membres de l’association de fabricants d’éthylotests «I-test», (4 ou 5 marques) sont en relation avec des systèmes de mesures de l’alcoolémie. Autrement dit, un groupe de lobbyistes. Le président d’I-test est même «chargé de mission au sein de l’entreprise française experte Contralco», le premier distributeur d’éthylotests… Enfin, cerise sur le gâteau, le recyclage de ces éthylos qui contiennent du mercure n’est pas au point. Si l’on sait que la France compte 38 millions de voitures, x 2 pour les ethylos… x 1 euro pièce et une amende de 12 euros pour qui ne les a pas, on comprend rapidement que la pseudo-prévention est rentable.

Une récente enquête, publiée par 24heures, disait qu’en Suisse, les décès dus à une erreur médicale ou chirurgicale sont plus élevés que ceux dus aux accidents de la route. Aurons-nous bientôt un lobby pour imposer un bobotest?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s