Deux coqs vivaient en paix

Une élection survint. Et voilà la guerre allumée. Décidément novembre n’est pas un bon mois pour les élections. On se souvient de ce fameux 28 novembre 2010, en Côte d’Ivoire. Laurent Bagbo et Alassane Ouattara s’autoproclamaient chacun président. La première surprise passée, une certaine hilarité s’est emparée du monde avant que l’histoire ne dégénère en bain de sang. Suspension des chaînes étrangères et des sms, fermetures des frontières, couvre-feu. Ouattara, élu avec 54,1% des voix devra attendre l’arrestation de Bagbo pour son investiture le 21 mai 2011. Mais durant toute cette période, qu’est-ce que les audiences ont été bonnes pour les médias..

Heureusement, en France il ne s’agit pas de présidentielle mais de simple présidence de parti. Nous n’en sommes donc pas (encore) au couvre-feu. Le pays, et même la Francophonie ont déjà pu se faire une idée de ce que sont les combats de chefs au pays des Coqs avec les poulettes Royal & Aubry. Aujourd’hui, avec de vrais coqs, la bataille est plus rude. Elle n’en est pas moins ridicule et lamentable. Mais c’est bien connu, le coq gaulois est un oiseau capable de chanter à la basse-cour les deux pieds dans la fange.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s