Ecotourisme en Malaisie

La Péninsule se dessine comme une destination touristique de plus en plus prisée en Asie du Sud-Est. Et pour varier des plages, elle mise sur l’écotourisme à la découverte de la flore et de la faune locales. Petit tour dans l’Etat de Perak, aux confins de la Thaïlande.

Sur les 28 millions de touristes qui chaque année visitent la Péninsule malaise, moins de 5% viennent d’Europe. Or le pays investit énormément pour attirer des touristes qui ne soient pas exclusivement Asiatiques ou Australiens. Petit tour dans le nord-est du pays.

Le Nord-Est malais

Multilingue et multiculturel, ce pays a beaucoup à offrir. Sur 29 millions d’habitants, 62% sont malais, environ 25% chinois, 10% Indiens. Si l’on sait que la langue malaise comprend 45 idiomes sans compter les langues et dialectes chinois et hindi, cela donne une belle tour de Babel. L’enseignement se fait donc en quatre langues dont le Malais officiel en premier lieu, l’anglais en second et dépendant des lieux deux autres langues. Cette intelligence d’avoir imposé l’anglais en deuxième langue permet aux Malais de se comprendre entre eux et face aux voyageurs et touristes sur toute la Péninsule. La religion d’Etat est l’islam, mais les autres religions sont librement pratiquées. Chrétiens, Bouddhistes, Taoïstes, Hindouistes ont leurs lieux de recueillement à travers tout le pays. Le Nord-Est de la Malaisie comprend 4 états: Perak, Penang, Kedah et Perlis. La température est tropicale (entre 25 et 35 degrés) toute l’année. L’eau est partout même en période sèche.

Accès

A la condition de ne pas être gêné par la conduite à gauche, il est facile de se déplacer en voiture de location en Malaisie. Le réseau routier est impeccable et la signalisation explicite, jusqu’aux signaux prévenant de possibles traversées de l’autoroute par des éléphants… La route du nord, de Kuala Lumpur à Royal Belum à la frontière thaïlandaise prend 5 heures. Mais il vaut la peine de flâner plusieurs jours afin de profiter d’étapes très intéressantes tant sur le plan architectural avec ses vieilles maisons coloniales qu’historique. D’ailleurs la ville de George Town est classée à l’Unesco, tout comme la vallée de Lenggong et le géoparc de Langkawi. Un 4e site est répertorié par l’Unesco. Il s’agit de la Cité de Melacca.

Découvertes

Pulau Pangkor, et Ipoh actuelle capitale de Perak méritent des arrêts pour des découvertes architecturales et muséales. Les marais de mangrove, les villages de pêcheurs, les fours à charbon de bois présentent des aspects touristiques certains.

Pour les voyages en famille, le parc d’attraction «lost world of Tambun» est une halte ludique et agréable. A Taiping, le plus ancien musée de Malaisie offre, à défaut d’une muséographie intéressante, un bâtiment colonial très bien entretenu. L’attraction en vogue dans cette région est une visite nocturne du Zoo, lampe en main, en voyeurs de la vie des animaux lorsque les humains dorment… Autre lieu, Kuala Kabgsar et sa splendide mosquée Ubudiah, son Musée royal et de fameuses chutes d’eau.

Ecotourisme

A la frontière thailandaise, Royal Belum est l’une des plus anciennes (130 millions d’années) et des plus grandes forêts pluviales (290’000 hectares dont 118’000 en parc d’état). A l’entrée, le lac artificiel de Temenggor, de 15, 2 hectares, vierge de toute navigation à l’exception d’un ou deux bateaux à moteur par jour. Quelques centaines d’îles en émergent, certaines abritant la population autrefois nomade des Orang Asli qui aujourd’hui encore vivent de la pêche et de la chasse et habitent des huttes de bambou. A l’âge de 7 ans, les enfants sont mis à l’école du lundi au vendredi sur l’une des îles et retournent chez eux par barque pour le week-end. Royal Belum abrite des espèces en voie de disparition impossibles à rencontrer. Le rhinocéros sumatrais et le tigre de Malaisie ont droit de cité dans cette forêt tropicale en compagnie de singes et de 270 espèces d’oiseaux. C’est également là que l’on trouve la plus grande fleur du monde, la rafflesia, un parasite des lianes qui peut atteindre 1 mètre d’envergure. Il lui faut 2 ans pour éclore et elle ne vit que quelques jours. Les amoureux de la nature et des tropiques apprécieront l’enchantement de cette immense forêt, de ses chutes d’eau, de ses traces d’animaux, et des fameuses pierres à lécher qui garantissent la santé aux animaux.

Kuala Lumpur

Que ce soit pour des vacances nature ou plage en Malaisie, Kuala Lumpur mérite largement une halte de quelques jours. Le cosmopolisme de cette ville, son architecture de tours, dont les fameuses tours jumelles Petronas culminant à 452 mètres et 88 étages, obligent à une visite. Une passerelle entre les deux tours permet de voir la ville du 41e niveau soit à 170 mètre du sol, avant de continuer la visite au 86e étage. Son China Town, très coloré est un paradis du shopping, mais toutes les grandes marques sont aussi installées dans la ville qui abrite des centres commerciaux démesurés.

février 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s