Tous à la fête pour Lavaux

Le 22 septembre, Lavaux célébrera son entrée au patrimoine mondial de l’Unesco. Une journée de rencontres à laquelle participera le Conseiller fédéral Pascal Couchepin avec, chose rare, le Conseil d’Etat in corpore. Pour l’Unesco, Hervé Barré remettra à l’Association pour l’inscription de Lavaux à l’Unesco, présidée par Bernard Bovy, son diplôme prouvant son appartenance au patrimoine mondial.
Si la fête se déroulera sur les différents sites de Lutry, Grandvaux, Epesses, Rivaz et Chardonne, représentant les 5 sens de la vie, (voir notre supplément), la partie officielle aura lieu à Cully où une méga serre montée pour l’occasion accueillera les invités.
Lavaux en Fête, c’est aussi la reconnaissance d’un immense travail accompli par une équipe motivée désireuse de faire connaître au monde Lavaux, ses beautés naturelles et travaillées. Une besogne de plusieurs années, partie du pari d’un visiteur qui, rentrant d’un voyage à Bali classé par l’Unesco, lance dans une cave ce défi: pourquoi pas Lavaux? Si la chose est simple à dire, elle l’est moins à réaliser. Une première interpellation au Grand-Conseil en 2003 a vu le conseiller d’Etat d’alors, Philippe Bieler, montrer quelques réticences craignant d’autres contraintes pour Lavaux que celles déjà imposées par «Sauver Lavaux».
Il a néanmoins organisé une rencontre intercommunale avec le préfet Florence Siegrist. Séance qui a révélé un enthousiasme unanime des personnes présentes. Bernard Bovy, alors syndic à Chexbres, a hérité de la prise en charge de cette organisation, tandis que le bureau d’architecte GEA de Lausanne était mandaté par le Conseil d’Etat pour préparer une plaquette pour Berne. Les architectes Eric Teysseire et Jean-Pierre Dresco seront avec Vallotton et Chanard de GEA les artisans de la première heure.
Sur vingt candidats à la candidature, Berne en retiendra quatre, dont Lavaux en tête. Un dossier titanesque est alors élaboré en 2004/2005. Il sera remis à Berne en décembre 2005 et déposé à Paris en 2006. Lors des débats de l’Unesco à ChristChurch en Nouvelle Zélande, il sera le seul accepté à l’unanimité, sans question et avec félicitations. Ça mérite bien une fête! Fête à laquelle, bien qu’il ne se soit jamais intéressé à cette candidature durant son élaboration, Franz Weber participera en invité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s