Obama

Cette fois ça y est, le candidat démocrate est choisi pour aller en janvier à la Maison Blanche, où, porteur de beaucoup d’espoirs, il devra vite se mettre à l’ouvrage et commencer à tenir ses exaltantes promesses dans des conditions extrêmement difficiles: 2 guerres, une crise mondiale…
En accédant à ce poste, Obama accomplit lui, le rêve que Martin Luther King avait publiquement proclamé il y a 40 ans. C’est avant tout une prouesse personnelle pour cet homme surdoué, mais c’est également la démonstration de la lente maturation de la société civile américaine dans sa majorité qui vient  choisir  un black comme Président. Sur ce sujet, rendons justice à l’Administration Bush d’avoir confié ces dernières années à Colin Powell et Condoleeza Rice des postes-clé.
Et chassons la crainte d’un sinistre destin … Dans ce pays où la mafia est omniprésente, où le Ku Klux Klan a remonté ses troupes à 8’000 membres selon  l’Anti-Defamation League, tout peut arriver.  Que son prénom lui apporte la baraka indispensable à exercer une telle fonction…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s