Ivo Pitanguy en 2009

Un paradis naturel érigé en sanctuaire écologique.

Insolite: A 160 km de Rio de Janeiro, loin du tumulte de la ville, en plein Atlantique sud, le Pr. Ivo Pitanguy se ressource régulièrement dans le sanctuaire écologique qu’il protège depuis 1970.

Le bébé hirondelle s’échappe d’un trou camouflé dans le mur du bar, tente un vol improbable et va se nicher au cœur de la main d’Ivo Pitanguy, assis dans un fauteuil à bavarder tranquillement à quelques mètres de là. «Tu vois dit-il, il tente son premier vol et c’est vers moi qu’il est venu en toute confiance». Pour lui donner raison, l’oisillon se niche tranquillement, sans tenter de repartir tandis que 6 personnes autour s’attendrissent sur la scène. Ivo Pitanguy se lève et va délicatement déposer le bébé sur le gazon où dit-il, sa mère viendra le rechercher.

Nous sommes sur llha dos Porcos Grande, (la grande ile des porcs) au large de Angra dos Reis que le Pr. Pitanguy a acquise sur un coup de foudre en 1970. Au début il y venait avec son highlander Pilatus suisse qui se posait sur la crête de l’île. Tout cela est terminé, il vient en avion jusqu’à Angra puis par yacht privé jusqu’à l’île ou en hélicoptère. C’est d’ailleurs par hélicoptère que le Pr a été évacué en novembre dernier suite à un malaise cardiaque pour être soigné à Rio.

Paradis naturel

«Tu as été dire bonjour à mon mérou»? Le Pr tutoie tous ceux qui passent le ponton de son île. Le mérou en question, compagnon d’une quantité incroyable de poissons multicolores vit dans un enclos à l’intérieur de la mer et pèse plus de 100kg. Il répond à l’appel des gardiens et ne dédaigne pas de faire le cabotin. L’île longue de 2km, large d’1 km et d’une hauteur de 100 m. abrite plus de 300 espèces d’animaux dont certaines en voie de disparition. Naturellement on y trouve des cochons sauvages (il y en a sur l’île depuis plus de 100 ans), mais aussi des singes, des lapins, des tapirs, des tamanoirs, des chèvres, une quantité d’oiseaux dont des paons et des autruches. Il y a aussi des serpents dont le fameux Jibóia, qu’il connaissait déjà enfant à Belo Horizonte. Un coq de méchante humeur garde l’entrée d’un enclos et même Helcius, le fils du Pr souvent sur l’île ne peut approcher, nous devrons rebrousser chemin et dire bonjour aux Tamanoir par dessus les enclos. Amoureux de la nature, doté d’une âme d’écologiste, le Pr. ne pouvait rêver d’endroit plus précieux que ce paradis entre terre et eau enfoncé dans l’émeraude du sud de l’Atlantique.

Bâti intégré

Vue du large, l’île ne présente aucun signe d’habitation et l’abord n’est pas facile, voire très difficile en dehors du ponton officiel. Pourtant le Pr Pitanguy a réussi à faire intégrer à la nature ses appartements, salles de réception et de billard, une piscine, un bar de réception et, tout au sommet une ferme. Le tout représente moins de 1% de bâti sur cette ’île transformée par Ivo Pitanguy en sanctuaire écologique. Naturellement les portes doivent rester closes pour éviter toute intrusion, notamment d’agiles petits macaques. A l’extérieur de la salle à manger, un perroquet machiste salue le passage des hommes et hurle à la vue d’une femme…Un personnel trié sur le volet – le Pr craint des vols d’espèces en voie de disparition – s’affaire tant pour les appartements que pour la ferme et les jardins, l’ile permettant de vivre en totale autarcie.

Le Professeur

Ivo Pitanguy c’est le pape de la chirurgie esthétique. Tout simplement. Comme le Pr. Barnard fut celui du cœur. Tous ont essayé de les égaler. Personne n’y est arrivé. Ivo Pitanguy a reçu à peu près tous les titres existants en matière de médecine et d’honneurs. Sa Clinique à Rio est réputée dans le monde entier. Amoureux de l’humain et de la nature, Ivo Pitanguy est aussi un collectionneur d’art avisé et il possède des toiles de Picasso, Dali et autres noms aussi célèbres. A rio il a même arrangé dans un endroit secret de sa clinique un «musée des horreurs», réunissant toiles et sculptures reçues mais dont la plastique ne correspond pas franchement au goût du maître. Ivo Pitanguy est un inconditionnel de la Suisse tout comme son épouse Marilu qui a fait ses études au Rosey. Ils possèdent d’ailleurs un chalet à Gstaad où leurs 3 enfants et petits enfants adorent venir chaque hiver. Gisela, sa fille, est également médecin et directrice de la Clinique

+ Le Pr. Ivo Pitanguy est décédé en 2016 à l’âge de 93 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s