Haro sur la police

Deux drames viennent de défrayer les chroniques. Un jeune voleur présumé de voitures, travaillant apparemment en bande avec son frère et quelques truands, s’est fait abattre sur son siège passager alors que son comparse au volant fonçait à 260 km h à l’approche d’un barrage de police. A Bochuz, un prisonnier ayant bouté le feu à son matelas meurt asphyxié dans sa cellule sans être libéré par des gardiens. L’enregistrement des conversations laisse entendre des propos peu amènes, voire totalement amers à son égard. Dans les deux cas il y a mort d’hommes jeunes. C’est grave.
Aujourd’hui, la polémique sur le comportement de la police et des gardiens de prison enfle. Elle est reprise par la presse étrangère et dégouline de toutes sortes de sentiments et compassions, notamment pour les victimes, tombées sous «l’hystérie et l’incompétence de ces salauds de flics et de gardiens»… Car un flic, c’est bien connu, doit être magnanime lorsqu’il nous prend en flagrant délit de feu rouge brûlé, mais intraitable quand un voisin nous dérange. Entre deux, il doit être un homme sans écart de langage. Y a-t-il quelque part une fabrique de saints hommes pour leur offrir un stage? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s