Besoin d’animal

Opinion

Un chien, c’est domesticable, familier, présent, peu exigeant. Il a toujours besoin de son maître. Ce qui permet à ce dernier de le dominer. Il est soumis à son maître qui se sent ainsi aimé. Toutes ces raisons et sans doute d’autres font qu’au niveau des statistiques publiées par la Caisse nationale suisse en cas d’accident, on dénombre actuellement en Suisse un demi-million de canins, soit un pour 15 habitants !
Mais les chiens, aussi domestiqués soient-ils, restent des animaux. Avec leurs travers, leurs codes, leurs colères et leurs révoltes. L’étude de cette même Caisse révèle que chaque jour, en Suisse, on dénombre 26 morsures de chien déclarées à un médecin. Ce qui représente environ 9’500 personnes et une facture de 11 millions par an pour les assureurs accidents.
Evidemment, la dangerosité est toujours celle des autres. Jamais MON chien ne fera ça. N’empêche, ça arrive 26 fois par jour. Quel est donc ce besoin puissant, cette volonté de tant d’humains de vouloir s’attacher à un chien? Il avait autrefois sa place auprès des chasseurs. On l’utilise aujourd’hui comme compagnon de vie. Or, en cas d’accident il s’avère 6 fois plus dangereux que l’homme pour l’homme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s