Puces

Du temps où elles n’avaient pas encore la vedette, les puces étaient joyeuses, sauteuses, coquines. Parfois bien grasses et repues, elles s’assoupissaient sur des têtes dévorées où, un peigne fin ravageur mettait fin à leurs rêveries et à leur vie. On ne parle plus de ces puces-là.
Mais les puces nouvelles ont une sérieuse cote. Elles sont partout. Ordi, cartes de crédit, téléphone, informatique, jusque dans son mascara pour activer la brosse. Et voici qu’une école parisienne vient de se distinguer en décidant, à la barbe des autorités, de «pucer» les enfants. Une petite puce glissée dans leurs vêtements permet de les tracer très précisément dans l’école comme sur le chemin qui y conduit. Certains s’extasient, d’autres s’insurgent.
C’est tout de même inquiétant. Quand va-t-on nous greffer le cerveau d’une nano puce qui penserait à notre place ? Le Régional publierait des nouvelles signées Puce no x,y, ou z qui pourraient lancer une révolution. Et vos puces s’insurgeraient… Vite, il faut se protéger…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s