Pauvres morts

Toutes les catastrophes sont horribles. Au Japon elles se superposent. Mais les milliers de disparus pourront-ils rejoindre comme le veut la tranquillité nippone  le Yomi-no-kuni (pays de la mort)? Ils n’ont pas eu le temps de disparaître que déjà le monde entier les oublie. Non seulement on leur a volé leur peur lorsque leur terre a tremblé si fort, leurs souffrances lorsque la vague les a étouffés, le froid venu les envelopper mais, en plus, ils sont relégués à un oubli immédiat au profit d’une focalisation mondiale sur l’accident nucléaire provoqué par cette catastrophe.
Entre deux experts qui, à longueur de journée s’affrontent sur des suppositions, de temps en temps se glissent des chiffres. 7’000 morts, 10’000 disparus… Puis tout se tourne à nouveau vers cette désespérante et impossible recherche du rationnel lié au nucléaire. Chacun s’engouffre dans la brèche, qui pour dénoncer le nucléaire, les autres pour prier d’attendre. Des chiffres encore : probablement 20’000 morts… Un détail de l’histoire… le long voyage dans l’Au-delà se passe définitivement dans la solitude.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s