Frustrés mais contents

Participer à une «soirée vigneronne» avec présentations de vins, par le sommelier Jérôme Aké Béda, (7 x l’an à St Saphorin), c’est explorer un paradoxe. Celui du Frustré-content.
Pour le Quidam n’ayant ni un nez, ni un vocabulaire de sommelier, l’expérience est… frustrante ! La description dithyrambique de ce qui tourne dans votre verre tient plus de la digression littéraire du style «Des Papous dans la tête» (France culture le dimanche à 12h45) que du plaisir gustatif. On se dit: pas possible ! Tout ce qu’il raconte ne tient pas dans mon verre… Trouver des robes lumineuses, des jambes frêles, la violette ou le lychee qui accompagnera votre choucroute n’est pas une évidence. Admettre qu’on ne décèle pas en milieu de bouche «les arômes de myrtilles, de réglisse ou de cerises burlat» est effectivement très frustrant. A tenter désespérément de trouver les arômes du 1er nez, du 2e nez, voire de l’arrière-nez, on finit par un vrai coup de pied au cul! Et c’est bien là que réside le paradoxe. Chacun vit sa frustration tout en étant content!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s