Ça déraille aux CFF

A chaque augmentation de leurs tarifs, les CFF expliquent avoir de hautes exigences pour la sécurité des voyageurs. Mais, au vu des derniers événements, nous comprenons enfin pourquoi les trains suisses sont si chers. Il suffit de reprendre le faux syllogisme des CFF: Dérailler coûte cher! Les bons trains ne déraillent pas. Donc les bons trains ne coûtent pas cher… Ah! …mais alors, ils sont où ceux-là?

Mais l’on peut adopter une autre logique. Les bons trains coûtent cher! Les bons trains qui déraillent coûtent encore plus cher. Donc, plus on déraille aux CFF …mieux ça vaut.. car ça rapporte.

Allons-nous vers un bonus au déraillement?

Les CFF travaillent sur une puce permettant le paiement automatique de chaque ticket. Prévoient-ils dans ce développement que les voyageurs ne soient débités que lorsque les trains sont à l’heure, sans dérailler ni collision, aussi minime soit-elle? A moins que la logique continue et qu’ils soient débités deux fois au moindre incident? Affaire à suivre sur la bonne voie sans trop dérailler!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s