Instants volés… Moscou, Nouvel An/2003-204

A l’hôtel Rossia, sur la place Rouge, chaque étage se termine par un petit bar, tantôt côté Sud, tantôt côté Est. En ces années soviétiques. partout on y trouve à boire, quelques fois à manger. Le plus souvent de sont des saucisses infâmes ou du jambon, composé pour deux tiers de graisse et un petitPoursuivre la lecture de « Instants volés… Moscou, Nouvel An/2003-204 »

Instants volés… New Delhi, Inde

Il fut probablement un homme. Aujourd’hui, même son ombre est si menue que le soleil hésite, dirait-on, à se poser sur son corps. La maigreur squelettique de son visage rongé par la lèpre rend l’homme irréel. Autour de ses lèvres tachées de noir, un filet sanguinolent s’échappe. Ses joues, creuses au point de faire saillirPoursuivre la lecture de « Instants volés… New Delhi, Inde »

Instants volés… Copenhague

Le ciel est si bas qu’il vous tombe sur les paupières. La ville est sombre, le vent glacé. Tristement l’ex « France » est amarré au port. L’impressionnant bâtiment semble ne s’être jamais remis de son abandon par les Français. Une ambiance mélancolique règne dans la ville et autour du navire, comme si toute la morosité duPoursuivre la lecture de « Instants volés… Copenhague »

Instants volés…Arles, Provence

L’accent du Midi y est si prononcé qu’on le croirait caricaturé. Comme dans la chanson de Bécaud, deux fois par semaine un splendide marché de Provence anime la ville. L’humeur générale, les senteurs, les cris des marchands, les couleurs des fruits et des légumes sous le soleil, tout invite au dépaysement, aux vacances, au farniente,Poursuivre la lecture de « Instants volés…Arles, Provence »

Instants volés… Jaipur, Inde

Le bruit mat du pic d’acier heurtant lourdement la tête de l’éléphant résonne encore dans la mienne. Le cornac avait-il donc si peur pour frapper avec tant de force ? La bête est-elle si sage pour ne point se révolter ? Docilement, le lourd pachyderme a fait demi-tour, se frayant un lent passage entre sesPoursuivre la lecture de « Instants volés… Jaipur, Inde »

Instants volés…Beyrouth, 1972

Le jeune homme aux cheveux clairs tient sa tête dans ses mains. Il est assis sur la moleskine d’un hôtel qui, bientôt sera détruit par les bombes. De temps en temps il redresse le menton. Son regard vert se perd alors sur les objets qui encombrent l’endroit, fauteuils, sacs de voyageurs, journaux. Aucun ne retientPoursuivre la lecture de « Instants volés…Beyrouth, 1972 »