Un peu d’IA svp pour nos planificateurs

En mai 2020, Swissinfo publiait une bonne nouvelle, ainsi rédigée: «Certaines technologies en plein essor, comme l’intelligence artificielle (IA), ne connaissent ni réglementation ni normes internationales. Avec sa démocratie avancée et sa recherche réputée, la Suisse a le potentiel pour prendre la tête dans l’élaboration d’une IA éthique». Excellente nouvelle pour notre pays. En a-t-ellePoursuivre la lecture de « Un peu d’IA svp pour nos planificateurs »

Les écuries d’Augias

La France ne peut continuer comme ça. A laisser, au nom d’une pseudo repentance coloniale et d’une nonchalance écœurante, ses écuries se remplir, il est temps pour elle de passer aux grands travaux. Aux grands maux les grands moyens. Et si Héraclès a détourné le cours des fleuves pour nettoyer les écuries d’Augias, la FrancePoursuivre la lecture de « Les écuries d’Augias »

Pardon pour la colonisation….

C’est de bon ton, pour vivre avec son temps il faut afficher une humilité sur mesure et savoir demander pardon pour les erreurs du passé. Champions toutes catégories en la matière, les Français font si bien qu’ils ne savent plus où demander pardon. A leur usage, voici quelques idées. A vous, messieurs-dames dont nos aïeuxPoursuivre la lecture de « Pardon pour la colonisation…. »

La politique de la peur

On fait dire aux chiffres ce que les mots ne sauraient exprimer clairement. Comment? Pourquoi? Allons-y, parlons de ce Covid-19, paralysant et inconnu, local et mondial, qui enferme les citoyens. Dans une demi vie, dans des restrictions inconnues à ce jour, dans un effondrement de l’économie. Jamais les médias et leurs dérivés n’ont balancé autantPoursuivre la lecture de « La politique de la peur »

On a perdu Greta…

Covid, Covid, Covid… l’actualité covidienne a pris le pas sur le climat. Du moins pour l’instant. Mais l’exigence du port du masque dans certains lieux se juxtaposant à une vague de chaleur, les débats finissent par se rejoindre. Surtout depuis que les obligations opportunistes d’élus comme Anne Hidalgo, en proie à l’angoisse de ne pasPoursuivre la lecture de « On a perdu Greta… »

La conjugalité augmentée

Il va falloir nous y faire, tout augmente. Les impôts mais on s’y est habitué. La charge pondérale, qui devient normalité. Mais aussi la réalité augmentée, cette superposition de sons, images, dimensions qui bien placée permet d’incruster des objets virtuels dans une séquence d’image, jusqu’à paraître réelle. Mais nous n’en sommes qu’aux balbutiements de l’augmentation.Poursuivre la lecture de « La conjugalité augmentée »

Pas de pétards dans la marmite

Impensable! Hallucinant! Hors tradition Inconcevable! Comment nos voisins genevois, connus pour être les meilleurs râleurs de Suisse peuvent-il un seul instant, imaginer fêter l’Escalade sans pétard dans la marmite? C’est pourtant ce qu’ont décidé, les Docteurs Coop et Migros pour une fois à l’unisson. On ne prend pas le risque que la poudre à canonPoursuivre la lecture de « Pas de pétards dans la marmite »

La Chine a toussé…

La Chine a toussé et le monde s’est enfiévré. Du coup, le village global s’est résumé à un palier. A ne pas dépasser sans cas de force majeure. Confinés, les habitants de la planète se sont mis à divaguer… Qui de faire travailler les robots et toucher le revenu de base inconditionnel. Idée déjà présentéePoursuivre la lecture de « La Chine a toussé… »

La poste pleure mais fait son beurre

La poste suisse a une tendance marquée à jouer les Calimero. Et à pleurer sur la concurrence d’Internet et du courrier électronique qui a entrainé la suppression de bon nombre de lettres. C’est vrai, et alors? La poste fulmine de devoir encore payer du personnel en trop grand nombre pour accomplir sa tâche. On saitPoursuivre la lecture de « La poste pleure mais fait son beurre »

Expressions

Il est des expressions dites française, qui pourtant se déclinent dans toutes les langues, sans nécessairement avoir le même sens. C’est souvent drôle. Lorsque l’on dit par exemple, il est parti «sur les chapeaux de roues», au Brésil on dit: «Il part pneus chantant» tandis qu’en Angleterre on dira plutôt: «il va en enfer pourPoursuivre la lecture de « Expressions »

La fin de la bise

Innocents des règles de conduite et de politesse, les petits enfants ont souvent ce geste spontané de s’essuyer avec la manche ou le revers de la main après avoir reçu des bisous. Ils n’aiment pas ça. Or la coutume dans bien des pays, notamment francophones, veut que l’on marque son attachement, sa reconnaissance, sa politessePoursuivre la lecture de « La fin de la bise »

L’épuration morale au goût du jour

En 1907, Guillaume Apollinaire publiait «les Onze mille Verges», décrivant par le menu les amours pornographiques d’une obscénité morbide et déjantée d’un Hospodar en goguette. Difficile de décrire plus crûment des actes de chair d’une violence inouïe. Sauf peut-être en 1791, lorsqu’un aristocrate débauché du nom de Donatien Alphonse François de Sade, Marquis de sonPoursuivre la lecture de « L’épuration morale au goût du jour »

L’épuration morale au goût du jour

En 1907, Guillaume Apollinaire publiait «les Onze mille Verges», décrivant par le menu les amours pornographiques d’une obscénité morbide et déjantée d’un Hospodar en goguette. Difficile de décrire plus crûment des actes de chair d’une violence inouïe. Sauf peut-être en 1791, lorsqu’un aristocrate débauché du nom de Donatien Alphonse François de Sade, Marquis de sonPoursuivre la lecture de « L’épuration morale au goût du jour »

Et vous? Vous likez?

Je like, tu likes, il like, la langue française s’est dégradée d’un nouveau mot. Les acteurs des réseaux sociaux, comme ceux des plateformes de vente, ont appris ce mot: Liker. En français et dans ce sens, c’est j’aime ou j’aime pas. Entre deux? Rien! C’est noir ou blanc. Et on vous indique le pourcentage dePoursuivre la lecture de « Et vous? Vous likez? »

Robotirus sauve le monde

Bonjour, je suis Robotirus 1er. Vous ne me connaissez pas encore, car jusque-là, je travaillais dans l’ombre. Oui, je suis un robot hyper sophistiqué, doté d’une intelligence artificielle hors du commun. Je suis capable, au rythme de mes algorithmes, d’effectuer le travail de n’importe qui d’entre vous. Je suis même capable de me reproduire moi-même,Poursuivre la lecture de « Robotirus sauve le monde »